Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suite à mon premier article, j'ai eu deux types de commentaires : j'ai ému, et j'ai dérangé.

 

Pour les personnes que j'ai émues, quelque part j'en suis désolée. Mon but n'était pas de vous faire pleurer ou de me faire plaindre. L'idée de mon blog, c'est de non seulement exprimer ce que je ressens, faire comprendre à certaines personnes que la manière qu'elles ont d'aborder mon histoire est totalement à côté de la plaque - et qu'à la limite c'est pas bien grave si ça en reste là et qu'elles n'essayent pas de m'expliquer comment je devrais réagir - mais aussi de pouvoir faire comprendre, aux gens que ça intéresse, les mécanismes de manipulation qui se mettent en place. Quoiqu'il en soit, je vous remercie pour vos retours, ça m'a fait plaisir de voir que ça a intéressé certains d'entre vous, et ça me fait du bien de voir que vous le prenez bien. Ce qui suit ne vous concerne donc absolument pas.

 

Pour ceux que j'ai dérangés, pour le coup, je ne suis absolument pas désolée. Je ne vous ai pas forcés à me lire, et dès les premières phrases, j'avais prévenu que ça pouvait être trash.

La première critique qui m'a été faite, c'est que mon article est trop long pour un premier article. A cela, je n'ai pas grand chose à répondre si ce n'est que si ça ne vous intéresse pas, je ne vous force pas à me lire. Dès les premières lignes de mon article, j'ai bien précisé que je n'avais que faire des remarques sur ma manière de vivre mes difficultés, ça vaut aussi pour ma manière d'écrire.

Une autre critique, et que j'aime beaucoup moins, c'est "mais c'est intime". Oui, c'est intime. Et d'ailleurs, c'est tellement intime que mon ex ne voulait pas que je parle de nos problèmes et de ce qui se passait dans le couple à des personnes extérieures. Il me tenait au silence. Ca se passe dans le couple, c'est intime. Oui, mais non. Ce n'est pas parce que c'est mon corps qui a été touché et souillé que je dois me tenir à cette silenciation. Si vous ne voulez pas savoir que ça existe, ne me lisez simplement pas. Mais quand même, demandez-vous pourquoi ça vous dérange autant. Pardon du parallèle, mais en tant que végétarienne, j'ai l'impression que c'est la même réaction que lorsqu'on met devant le nez des pénibles réfractaires au végétarisme (1) que, eh oh, vous bouffez du cadavre. C'est la même chose. Eh oh, vous avez à vos côté des humains souillés. Ca existe, vous ne voulez pas le voir, mais moi je n'y suis pour rien.

D'autre part, cette objection que vous me faites, elle participe de cette silenciation. Prenez l'exemple d'une "femme battue" si le mien ne vous convainc pas. Doit-elle se taire sous prétexte que les violences se passent dans l'intime ? Doit-elle ne pas en parler autour d'elle et faire en sorte que cela ne vous arrive jamais aux oreilles sous prétexte que cela vous dérange ? Je suppose que vous répondrez "non" à ces questions, ou alors vous êtes un masculiniste, auquel cas je vous demanderai de bien vouloir quitter mon blog.  Les violences doivent être dénoncées, c'est un fait. Alors, pourquoi, lorsque j'ouvre cette porte, que j'exprime les choses qui se sont passées dans ma vie, vous me renvoyez dans mes cordes pour me dire que, quand même, c'est indécent ? Il y a quelque chose de non résolu en vous, et je ne vous écouterai pas.

 

Je ne me tairai plus.

 

Pour ceux à qui ça viendrait à l'idée de me sortir comme argument "Tu n'as qu'à porter plainte", je vous merde d'avance. "Va voir les autorités, nous on ne veut pas savoir". Je vous répondrai la même chose que précédemment : si vous ne voulez pas savoir, partez de mon blog. Je ne vous force pas à me lire. Et si ça vous dérange autant, demandez-vous pourquoi.

Je ferai un article plus tard expliquant pourquoi non, je ne porterai pas plainte. Les choses sont beaucoup trop compliquées pour que je puisse l'envisager pour l'instant. Mais ça ne veut pas dire qu'en tant que victime, je dois rester dans ma honte et ne pas faire connaître ces réalités à d'autres.

 

 

 

 

 

(1) Je parle des réfractaires à base de "c'est anormal de ne pas manger de viande, et puis je ne veux pas savoir que c'était un animal, et puis d'abord ils nous sont inférieurs" etc., entendons-nous bien. Je n'ai absolument rien contre les omnis et je mets un point d'honneur à ne pas vendre mon mode de vie contrairement à certains omnis qui se donnent pour mission de me remettre dans leur droit chemin. Mais ce n'est absolument pas l'objet de ce blog, j'en resterai donc là pour ces explications.

Tag(s) : #Réflexions quotidiennes